• theyactforwomen

Megan McArthur, Claudie Haigneré, Refilwe Ledwaba : elles bousculent les traditions de l'aerospatial


Le 23 avril 2021 dernier, décollait la fusée SpaceX pour la mission Alpha dont l’astronaute américaine Megan McArthur fait partie. Les femmes astronautes sont souvent invisbilisées. C’est pourquoi, dans cet article, nous avons décidé de revenir sur son parcours. C’est également l’occasion de vous parler de Claudie Haigneré, la première femme française à avoir voyagé dans l’espace. En faisant cela, nous espérons redonner aux femmes dans l’aérospatial la visibilité qu’elles méritent. Nous terminerons par vous parler de GFPA, la Fondation Sud-Africaine qui encourage les jeunes filles à travailler dans le domaine de l’aérospatial.


Megan McArthur


Katherine Megan McArthur est une astronaute et océanographe américaine. Elle fait ses études en Californie où elle obtient son baccalauréat universitaire en ingénierie aérospatiale. Après avoir reçu une formation en génie aéronautique, elle a obtenu un doctorat en recherche océanique et a commencé à travailler au Scripps Institution of Oceanography.

Passionnée, elle participe aux activités scientifiques et pédagogiques de l’Institut, engagée dans la recherche de signaux acoustiques sous-marins et de modèles de propagation des ondes. Elle a été sélectionnée comme membre du NASA Astronaut Group 18 en juin 2000 pour assurer la responsabilité de spécialiste de mission. Elle s'envole le 11 mai 2009 à bord de la navette Atlantis depuis le centre spatial Kennedy en Floride pour la mission STS-125, cinquième et dernière mission d'entretien du télescope spatial Hubble.

Lors d’une mission pour le Bureau des astronautes, affectée au département des opérations et en travaillant au laboratoire d’intégration, elle constitue un élément clé à la résolution des problèmes techniques du système de leur navette spatiale.

Elle est également Capsule Communicator au centre de contrôle de mission Christopher C. Kraft Jr. de la station spatiale internationale. Elle est aussi un grand soutien de l'équipage pendant les séjours de six mois des astronautes à bord de l'ISS, où elle est la responsable du bureau des astronautes pour les premières missions de ravitaillement commercial de la station.


Elle a décollé le 23 avril 2021 dernier et a effectué son deuxième vol spatial sur le SpaceX Crew-2 depuis le Kennedy Space Center en Floride avec l’astronaute américain Shane Kimbrough, le français Thomas Pesquet et le japonais Akihiko Hoshide.


À travers ce parcours incroyable dans un domaine où les femmes sont souvent invisibilisées, Megan McArthur constitue un réel modèle pour les jeunes filles qui se projettent dans ce domaine. Nous lui souhaitons de continuer à faire ce qu’elle aime avec passion et de nous faire rêver !





Claudie Haigneré


Claudie Haigneré est la première femme française et européenne à être allée dans l’espace. Pour beaucoup, elle est l’incarnation même de la femme inspirante. En effet, elle a exercé énormément de fonctions admirables : conseillère auprès du directeur général de l’Agence spatiale européenne, médecin rhumatologue ou encore docteure en neuroscience. Elle a fait progresser la société de manière significative en étant une femme politique française, une scientifique mais aussi un membre de l’Académie des technologies du conseil scientifique de l’Office parlementaire d’évaluation des choix et technologiques.



Après onze ans de sélection, Claudie Haigneré commence le 17 août 1996 un vol de seize jours à bord de la station orbitale russe Mir dans le cadre de la mission franco-russe Cassiopée. Suite à cette mission elle rejoint la cité des étoiles où elle suit un entraînement complet d'ingénieur de bord de la station et de cosmonaute sauveteur de vaisseau Soyouz.

En novembre 1999, elle rejoint l'Agence spatiale européenne (ESA) et le Corps européen des astronautes à Cologne en Allemagne.

En 2001, elle réalise un deuxième voyage dans la cité des étoiles pour un entraînement de neuf mois.Première astronaute française à voler à bord de la Station spatiale Internationale (ISS), elle est l’ingénieure n°1 à bord et réalise un programme expérimental dans les domaines de l’observation de la Terre, de l’étude de l’ionosphère, des sciences de la vie.

Elle est la preuve que dans une vie on peut faire ce que l’on souhaite et qu’il n’y a pas de limite à nos ambitions.



Refilwe Ledwaba et la GFPA Foundation


Lors de la première édition de They Act For Women, nous avions travaillé avec la GFPA Foundation en Afrique du Sud. Cette fondation, désormais également établie au Botswana et au Cameroun, s’est donnée une double mission : celui de bousculer les mentalités en favorisant l’insertion des filles dans l’aviation et de créer un univers inclusif grâce à une éducation en Sciences, Technologies, où les jeunes filles sont inspirées pour innover.


"La première chose que j'apprends aux filles c'est de penser à toujours amener un coussin avec elle lorsqu'elles pilotent car le cockpit a été construit en fonction de la taille des hommes." Refilwe Ledwaba, fondatric de GFPA. En étant la première femme noire à devenir pilote d’hélicoptère de la police sud-africaine, Refilwe est devenu un modèle dans lequel les filles peuvent s’identifier et se projeter. Refilwe ne transmet pas seulement ses compétences, elle prépare et accompagne les jeunes filles à évoluer dans un milieu qui leur est parfois hostile.



Vous souhaitez en savoir plus sur la GFPA Foundation ? N’hésitez pas à lire notre article sur ce sujet : https://www.theyactforwomen.org/post/girls-fly-programme-in-aviation-la-foundation-qui-f%C3%A9minise-l-aviation ou à visiter leur site internet : https://www.gfpafoundation.org/

19 vues0 commentaire